Haïti – Impunité : Jovenel Moise impose Roudy Aly au ministère de la Justice en dépit du scandale des « 7 mercenaires »

Published On May 8, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Le président Jovenel Moise, semblerait-il, n’a pas l’air d’entendre cette partie du discours de la diplomate américaine ou c’est probablement un fait exprès pour continuer de garder Haïti au plus haut de l’échelle de la corruption et de l’impunité dans le monde. Le nom de Roudy Aly qui a défrayé la chronique dans le dossier honteux des « 7 Mercenaires« , figure sur la liste des ministres dans le troisième « cabinet de remaniement » de Jovenel Moise.

Où sont donc passées les explications qu’exigeait Céant à Jean Roudy Aly dans la libération des 7 étrangers armés ? Messieurs, soit, vous faites un pays ou soit vous dirigez un clan de bandi legal

Mercredi 8 mai 2019 ((rezonodwes.com))–Chaque jour qui passe, il y a une note salée qui préoccupe l’esprit des gens en Haïti assistant à l’incapacité des « autorités » refusant d’assumer leurs responsabilités. L’ « Affaire des 7 mercenaires » sera-t-elle à nouveau agitée au Sénat lors de l’énoncé de la politique de gouvernement de Jean Michel Lapin imposant Roudy Ally à la face de la Nation en dépit que celui-ci avait démontré toute sa capacité à traîner le pays dans la boue dans le relâchement des « 7 mercenaires » en février dernier.

Roudy Aly ne finira pas de faire parler de lui, mais malheureusement, il est loin d’être celui qui viendrait apporter dans le sens positif une vraie réforme judiciaire en Haïti. Ne se contentant pas des nominations irrégulières notamment dans deux grandes juridictions de la Cour d’Appel du pays, Port-au-Prince et Gonaives où Clamé Ocnam Daméus, après tous ses excès de folie et de zèle au Parquet de la Capitale, a prêté serment, Maître Aly est encore maître de la situation.

Nous sommes perdus dans un monde masqué et c’est bien dommage que rien ne pourrait arrêter les maîtres de Port-au-Prince dans leur volonté manifeste de vassaliser la justice en Haïti et d’en faire un instrument pour garantir leur impunité. Un maintien de Roudy Aly, à la tête du ministère de la Justice, c’est la dernière chose à laquelle on pense quand le dossier des « 7 mercenaires » suscite encore la soif chez certains parlementaires avides de connaître les dessous de l’affaire.

Non, c’en est de trop ! Après plus de deux cents ans de l’Indépendance, nous n’arrivons pas encore à redresser la barre de notre système judiciaire infesté d’invertébrés dont le sens du devoir est mis à rude épreuve. Il demeure entendu que le président Jovenel Moise ne tient pas à ce que l’ »Affaire des 7 mercenaires » et autres dossiers louches dont celui de Dermalog ou encore celui de La Saline dans lequel est impliqué son représentant dans l’Ouest, soient révélés au grand jour. Mais de grâce arrêtez de gifler le peuple qui en a par-dessus la tête une hantise de l’insécurité sans une étroite zone de confort.

Attention ! La prochaine fois où vous dites avoir noté le rire sur le visage de l’ haïtien, sachez que ce rire n’est tout simplement que l’explosion joyeuse de la détresse face à votre persistance de plonger davantage le pays au bord du gouffre économique en devenant le champion et l’essayiste de la provocation.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *