Michel Martelly: La dépréciation de la gourde est due aux inconséquences de nos anciens dirigeants

Published On July 24, 2015 | By Charité Thélot | Nouvelles

Le président Michel Martelly a réagi sur la question de la dépréciation de la gourde face au dollar lors de son passage dans la région des Palmes, dimanche dernier. Selon le chef de l’État, cette situation est due aux inconséquences de nos anciens dirigeants. « Certaines personnes claironnent à la radio que l’augmentation du taux de change du dollar par rapport à la gourde est due à l’inefficacité du gouvernement », a souligné Michel Martelly, qui apporte un démenti à ce genre de discours. L’occupant du palais national avait profité de sa tournée pour culpabiliser ses prédécesseurs de la gestion qu’ils ont  fait du pays au cours des années antérieures.

« Se nan move dil Ayiti te fè, kifè jodi a n ap peye sa», a lancé Martelly, en critiquant avec véhémence l’accord qui a été signé en 1994 entre Haïti et les États-Unis sur l’importation du riz. D’après lui, cet accord a beaucoup contribué à l’affaiblissement de la production nationale.

« Dola a ap monte, paske nou pa fè dola », a scandé d’un ton ferme le chef de l’État, ajoutant que le pays ne fait qu’importer des produits sans rien exporter. « Haïti n’a rien produit », a-t-il poursuivi, se rappelant par ailleurs que le pays avait la potentialité de produire, entre autres,  du café, du cacao, du sucre, du riz, de la banane. Après avoir vendu ces denrées, le pays avait l’habitude d’accumuler des dollars lui permettant de créer des infrastructures.  Aujourd’hui, tout a changé, tout ce qu’on utilise dans le pays vient de l’étranger. « Les souliers, les chemises que vous portez sont aussi de l’étranger », s’est-il indigné, soulignant que les couturières et les cordonniers sont tombés par cette situation dans le chômage.

Fort de ces constats, l’occupant du palais national a exhorté les citoyens à changer leur mode de vie. « Fò w chanje karaktè w, fò w chanje tanperaman w », a-t-il suggéré au peuple haïtien afin de  rehausser l’image du pays. Le premier mandataire de la nation a aussi insisté sur la nécessité pour que les jeunes prennent au sérieux leur formation. Le changement des conditions socio-économiques des habitants, selon lui, doit nécessairement passer par l’éducation des fils et filles d’Haïti. Il a également conseillé à la jeunesse de suivre l’exemple de l’entrepreneur Jovenel Moise à travers son projet Agritans.

Le numéro un de la nation haïtienne a exprimé sa satisfaction face à la réalisation du projet Agritans dirigé par Jovenel Moïse. C’est une plantation de bananes qui s’érige sur un millier de carreaux de terre, plus de 3 000 paysans ont pu avoir un emploi stable, a-t-il poursuivi. « L’Allemagne a déjà paraphé un contrat de 93 millions d’euros (près de 140 millions de dollars) par an avec l’instigateur du projet. » Dans le cadre de ce partenariat, Haïti aura à fournir 150 conteneurs de bananes chaque semaine à l’Allemagne. Cette initiative, d’après Michel Martelly, pourra faire rentrer des fonds  dans la caisse du pays.

Jhonson Baptiste Source: Le Nouvelliste

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published.