La mission kenyane et les signaux ambigus de Washington

Published On December 6, 2023 | By Charité Thélot | Nouvelles, Uncategorized

Par Patrick Prézeau Stephenson 

Introduction :

À la suite de l’arrivée imminente de la Mission multinationale de soutien à la sécurité (MSS) en Haïti, dirigée par une imposante délégation kényane et accompagnée de représentants de l’administration américaine, une analyse critique s’impose. Les récentes réunions de haut niveau tenues à Port-au-Prince avec le Premier ministre DE FACTO Ariel Henry et le gouvernement haïtien indiquent un développement significatif dans la crise sécuritaire en cours. Nous  visons à examiner l’intervention dirigée par le Kenya, en mettant particulièrement l’accent sur notre position sur le renforcement des forces de police et de défense en Haïti.

Position du Manifeste Appel du Lambi sur l’amélioration de la sécurité :

Le Manifeste Appel du Lambi souligne un engagement déterminé à renforcer les capacités de la Police nationale haïtienne et des Forces armées. Mettant l’accent sur la formation continue, l’équipement moderne et la coopération accrue avec des nations amies pour la professionnalisation, le manifeste affirme que cette approche est essentielle pour contrer efficacement les menaces sécuritaires et éradiquer l’influence des gangs.

Signal ambigu de Washington

Le rapatriement de Guy Philippe par Washington peu de jours avant la visite officielle de la délégation kenyane soulève des questions stratégiques et envoie un signal ambigu. La condamnation antérieure de Philippe pour trafic de drogue et son rôle présumé dans des activités illicites ont créé une dynamique complexe sur le terrain. Recu, chaleureusement par la foule à Jérémie, le timing de cette démarche soulève des questions quant aux véritables intentions des agences américaines. Cette manœuvre peut être interprétée comme une manière pour Washington de préserver ses options tout en gérant délicatement les relations avec la délégation kenyane et ses objectifs de mission en Haïti.

Évaluation de l’intervention dirigée par le Kenya :

L’intervention dirigée par le Kenya a suscité diverses réactions. Bien qu’elle ait obtenu le soutien des États-Unis, du Canada et du Secrétaire général de l’ONU, des préoccupations ont été soulevées par des organisations locales des droits humains, soulignant des défis potentiels importants. L’appel du manifeste en faveur du renforcement des forces de police et de défense correspond à la nécessité d’adopter des mesures efficaces pour aborder la grave situation sécuritaire. Cependant, des questions sur la capacité et la réputation de la police kényane soulevent des doutes quand  à la réussite de l’intervention.

Conclusion :

Alors qu’Haïti fait face à des défis sécuritaires croissants, l’intervention dirigée par le Kenya, est accueillie avec un mélange d’espoir et de scepticisme. L’appel du Manifeste Appel du Lambi au renforcement des forces de police et de défense souligne l’urgence de répondre aux préoccupations sécuritaires. Cependant, l’efficacité de cette intervention dépendra de considérations strategiques, du respect des normes des droits de l’homme et de la collaboration avec le peuple haïtien pour assurer un impact durable et positif. Le chemin à parcourir implique de naviguer dans un paysage complexe de dynamiques politiques, sociales et sécuritaires. La vision du Manifeste devrait inspirer les acteurs à jouer un rôle crucial dans la définition du discours sur l’avenir d’Haïti.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *