L’opposition installe une commission de facilitation de la passation de pouvoir

Published On October 10, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

A la veille de la grande journée de mobilisation du vendredi 11 octobre, les opposants au régime Tet Kale, signataires de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti, ont procédé jeudi 10 octobre à l’installation d’un comité de neuf membres, chargé de faciliter la passation des pouvoirs à un nouveau gouvernement de transition.

Pour les leaders de l’opposition, qui ont pris la parole lors de cette cérémonie déroulée à Delmas 75, le président Jovenel Moïse n’a pas de légitimité, car il se trouve impliqué dans divers dossiers de corruption et de répression. Ils ont mentionné la dilapidation du fond de petrocaribe, le massacre à la Saline, de Carrefour feuilles, de Tokyo et l’affaire Dermalog dans laquelle est trempée la première dame, Martine Joseph Moise.
Une minute de Silence a été observée en mémoire des victimes des récentes manifestations populaires exigeant la démission de Jovenel Moïse. Puis, la militante Marjorie Michel a permis à l’assistance de prendre connaissance du document baptisé <<Acte populaire>>, nommant les membres de cette commission.
Il s’agit de Claire Lydie Parent, Himler Rebu, Antoine Augustin,Gary Victor, Antoinette Duclaire, Hugues Célestin, Gervais Charles, Michel Legros et Michel Frantz Grandoit.
Pendant cette cérémonie, c’est le journaliste d’opinion Marvel Dandin qui a fait la présentation des différentes personnalités constituant cette structure. Le directeur général de Radio Kiskeya voit en cette idée, une avancée positive et souhaite que cette structure pourra jouer son rôle afin de trouver une issue à la crise.
Maitre Accène Joseph a résumé la mission de la commission qui est de travailler à la réalisation de la conférence nationale Nationale souveraine, la réalisation du Procès de petrocaribe, la planification du départ de Jovenel Moïse, travailler à la mise en place d’un gouvernement transitoire et le choix d’un président provisoire issu de la Cour de Cassation.
La commission dispose d’un délai de 48 heures pour présenter sa méthode de travail et la liste des personnalités à rencontrer dans le cadre de sa mission.
Pour sa part, le Sénateur du Sud’est de Pitit Dessalines, Ricard Pierre, sollicite le support de tous les secteurs de la vie nationale pour arriver à la démission du Président qui ne cesse de plonger le pays dans l’abîme.
D’un côté, il a rappelé aux membres de la commission leur mission et a insisté sur l’installation de l’Autorité de Transition Nationale, une structure devant être composée de 11 membres pour contrôler les actions du gouvernement provisoire.

Antoinette Duclaire, prenant la parole au nom de la commission a révélé que les membres de la commission ne seront pas rémunérés. « C’est un geste patriotique », a-t-elle affirmé.
Depuis plus de quatre semaines toutes les activités sont paralysées dans tout le pays à cause d’une vague de protestations contre la gouvernance et les agissements du président de la République, Jovene Moise, et de son équipe.
Après l’installation de cette commission qui semble avoir trouvé l’assentiment de la majorité populaire, le président Jovenel Moïse finira-t-il par comprendre que la table est desservie?

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *