A 16 ans, Maxon réclamait un meilleur avenir : les policiers lui ont infligé 4 balles et l’ont enchaîné jusqu’à sa mort sur un lit à l’Hôpital Général

Published On October 10, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Les témoignages des proches de Maxon Pierre, 16 ans, et de Bauvil Octanor portent à croire à un assassinat planifié avec cynisme par des agents de l’ordre. Les blessés, après avoir participé à une mobilisation contre le pouvoir, ont été selon des témoins pris pour cible par des policiers. Maxon Pierre, faute d’avoir été soigné à temps, a succombé à ses blessures et Beauvil Octanor se retrouve dans un état critique.

Les faits remontent au soir du mercredi 2 octobre, au moment où les deux adolescents tentaient de regagner leur domicile.
Entre Delmas 75 et 83, sur la moto qui les conduisait, ils ont été atteints de plusieurs balles. Maxon Pierre, poursuit la source, après une charge policière aurait reçu 4 projectiles alors que son ami Bauvil Octanor en a reçu 3.
À l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti où ils devraient recevoir les soins que méritaient leurs cas, les familles de ces jeunes s’étaient révoltées du traitement qui leur était infligé.
Sur le lit d’hôpital, Maxon Pierre (16 ans), ligoté, a succombé à ses blessures une semaine après, faute d’avoir été soigné à temps.
Bauvil Octanor, dans un état critique, se trouvait toujours enchaîné sur son lit de malade, jusqu’à mercredi, un acte q‘’Ils ont été amenés à l’hôpital par des agents de la PNH.

Menottés, ils n’ont pas pu recevoir à temps, des soins appropriés, Maxon Pierre a succombé à ses blessures et l’état de santé de Beauvil Octanol s’est dégradé. Maxon est décédé enchaîné et Bauvil reste ligoté en dépit de sa santé déplorable’’, a lâché inconsolables, les proches des deux victimes.ui scandalise des organisations de défense et les proches des adolescents.

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *