Haïti – Corruption : L’enquête sur des diplomates soupçonnés de corruption se heurterait à des obstructions

Published On December 24, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Les violons semblent ne pas s’accorder entre le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Bochitt Edmond et le Directeur Général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), Me. Claudy Gasssant autour de l’enquête sur l’implication présumée des diplomates haïtiens dans des actes de corruption. Selon des informations parvenues à notre rédaction, ce dossier se heurterait à des obstructions au niveau de la Chancellerie haïtienne et des influences d’un Sénateur de la République.

L’Unité de Lutte contre la corruption à travers une commission prévoyait d’auditionner 6 hauts cadres du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes dans le cadre d’une enquête autour des actes présumés de corruption tenant à salir l’image de la diplomatie haitienne en République Dominicaine.

Ce dossier semble se heurter à des obstructions de certaines autorités dont le Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Bochit Edmond qui montrerait une double attitude contradictoire dans cette affaire, selon une source à la rédaction de VBI.

En effet, dans une correspondance en date du 20 décembre 2019 adressée à l’Ambassade d’Haïti en République Dominicaine, la chancelerie haïtienne a demandé à ce que ces six personnalités : Kerby Alcante, Judith Exavier, Smith Glaude, Eric Cheriska, Yves Rody Jean et Ronald Beldor soient mis à la disposition de l’ULCC, le lundi 23 décembre 2019, à 10 heures du matin. L’ULCC a été notifiée en ce sens.

Toutefois, moins de 24 heures après, le Ministre va faire un revirement en publiant une autre correspondance sur les réseaux sociaux stipulant que : “jusqu’au 20 décembre le Ministère n’avait été saisi d’aucune convocation concernant les fonctionnaires en question. Ces fonctionnaires jouissent encore de la peine confiance du Ministre, donc du gouvernement de la République.” Le Ministre parle de “légèreté” et de “précipitation” de la part de l’ULCC. Une autorité contactée autour de cette question pense qu’il y a une certaine incohérence entre ces deux correspondances des 20 et 21 décembre.

Selon une source digne de foi, le Ministre Bochitt Edmond aurait fait volte face sous la pression d’un influent sénateur dans le département du Centre.

Selon les informations parvenues à VBI, le parlementaire avait appelé au téléphone le Directeur Général de l’ULCC pour lui proférer des menaces dans le cadre de l’enquête sur la corruption conduite par l’ULCC contre ces six diplomates haïtiens en République Dominicaine.

Me. Claudy Gassant contacté par la rédaction de VBI n’a pas voulu intervenir sur cette question mais a confirmé les menaces et son auteur à savoir le Sénateur Rony Célestin qui aurait une relation avec Judith Exavier impliqué dans ce dossier de corruption et qui conduisait un véhicule recherché par la DEA dans le cadre d’une affaire de traffic de drogue.

Un rapoort de l’Ambassade d’Haïti en République Dominicaine

Dans le cadre de cette enquête l’un des fonctionnaires qui devrait être auditionné est Kerby Alcante ou Kerby Alcante Desormeaux.

En effet ce dernier, selon des documents que dispose VBI, a deux identités différentes. Dans un rapport final produit par l’Ambassade d’Haïti en République Dominicaine autour de l’implication présumée des diplomates haïtiens dans des actes de corruption a tenté de laver Kerby Alcante.

Dans ce document, la Chancellerie a salué l’intégrité et le professionnalisme de ce fonctionnaire identifié, dans ce rapport, sous le nom de “Kerby Alcante Désormeaux” du numéro de passeport diplomatique PPD003731. Cependant, le passeport (VBI dispose d’une copie) de ce même numéro PPD003731 est identifié sous le nom de Alcante Kerby. Ce qui, selon une source digne de foi, paraît une anomalie. Comment un diplomate peut fonctionner sous deux identités différentes ?

Toujours, selon ce même rapport de l’ambassade d’Haïti en République Dominicaine, Kerby Alcante Désormeaux, identifié comme entrepreneur, avait fait l’acquisition du véhicule appartenant un à un certain Juan Rodriguez Santos, incarcéré pour trafic de drogue.

C’est ce véhicule qui a été arrêté par les autorités dominicaines, le samedi 7 décembre dernier, à la frontière haïtiano-dominicaine, du côté de Jimani/Malpasse, à bord duquel se trouvait Judith Exavier, une maitresse du Sénateur Rony Celestin.

Ce véhicule, une Jeep Lexus de couleur blanche, immatriculée G-353903 a fait l’objet d‘un avis de recherche de la Drug Enforcement Administration (DEA), dont son propriétaire était un trafiquant de drogue.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *