Bel-Air|Violences aveugles des gangs pro-pouvoir – Les mêmes rengaines de Jovenel Moise : « La PNH a déjà reçu les instructions formelles » sans toutefois annoncer l’arrestation de son protégé BBQ

Published On September 2, 2020 | By Charité Thélot | Nouvelles

L’apprenti-dictateur prend maintenant plaisir à parler pour ne rien dire et les Evêques haitiens l’ont clairement signalé dans leur note d’indignation suite à l’assassinat du bâtonnier Dorval.

Conférence Episcopale d’Haiti : « Pourquoi le pays est-il livré aux mains des bandits et des assassins? Cela ne peut plus continuer. La population civile paisible n’en peut plus. Le peuple en a assez des discours creux, des promesses vaines et des enquêtes sans suite. Il veut et réclame tout de suite des actions concrètes et fortes pour éradiquer définitivement l’insécurité et l’impunité qui augmentent sa misère et le désespoir. Nous disons avec lui: Trop, c’est trop!« 

Pas plus tard que samedi matin, les autorités haïtiennes ont déclaré que « la PNH est mobilisée sur tout le territoire » et voilà que lundi soir, moins de 48 heures depuis que ce show médiatique a été lancé pour la consommation internationale pour mieux orienter les investigations sur l’exécution de Me. Dorval, les gangs fédérés pro-pouvoir ont récidivé et ont semé deuil et panique à Bel-Air.

Le pouvoir PHTK qui continue de protéger Jimmy Cherisier – BBQ – dont le nom est cité dans un rapport acheminé aux Nations-Unies, souffle le chaud et le froid au point que l’apprenti-dictateur, dans un tweet publié tard dans la soirée de lundi, a qualifié la guerre des gangs de « traumatisme terrifiant« . Les habitants de Bel-Air ont directement accusé Jimmy Chérisier, dit Barbecue, et chef présumé du groupe armé dans le bas de Delmas, ainsi que la fédération des gangs G-9 nouvellement créée d’un commun accord avec Son Excellence Jovenel Moise.

« Je condamne avec fermeté les actes de violence qui se sont déroulés au Bel-air aujourd’hui« , les mêmes rengaines mille fois répétées par le président tout en revenant toujours avec les mêmes thermes tandis que la population civile est considérée une proie facile pour les gangs qu’il a lui-même constitués en ‘fédération et an fanmi », si l’on en croit les révélations d’un de ses anciens conseillers juridiques, Me. Reynold Georges.

« La PNH, à travers le PM, a déjà reçu les instructions formelles pour freiner cette escalade de violence et mettre en confiance la population plongée dans un traumatisme terrifiant » a indiqué le président Moise sans toutefois apporter la moindre lueur d’espoir aux habitants de Bel-Air en « promettant » de leur livrer cette fois-ci la tête de son petit protégé et bienfaiteur BBQ, selon des rapports d’organismes de droits humains.

Rappelons que lundi soir, des hommes armés pro-pouvoir ont attaqué la commune de Bel Air, située au cœur de Port-au-Prince, non loin du siège de la présidence. Les gangs pro-Jovenel Moise ont mis le feu à plusieurs maisons et ont tiré sans discernement. Selon des médias de la capitale, plusieurs personnes ont été tuées dans les tirs croisés et d’autres ont été grièvement blessées.

Soulignons que lundi dernier, le directeur général a.i. de la police, Rameau Normil, a annoncé que ces forces étaient en état d’alerte maximale, pourtant, étonnamment, selon des témoins à Bel Air, qu’elles ont laissé les bandits pro-pouvoir régler ses comptes avec les gangs de Bel-Air mettant ainsi en danger la vie de nombreux citoyens paisibles et de femmes au foyer.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *