Bel-Air – Massacres à répétition : Si Jovenel pouvait… se taire

Published On September 2, 2020 | By Charité Thélot | Nouvelles

 Encore la fédération des gangs menée par Jimmy Cherizier alias « BBQ »! Ce sont les premiers mots qui viennent à la bouche, au vu de l’interminable chapelet de morts, de blessés et de disparitions qui déciment les quartiers populaires des Rues Saint Martin, Tiremasse et Bel- Air.

Plus que tous les autres quartiers, Bel-Air paie le plus lourd tribut à cet appétit d’ogre du chef de file du G9 et aliés Jimmy Cherizier qui profite, pour la plupart du temps, de l’incurie des dirigeants, pour endeuiller la grande famille des quartiers populaires .

Démunis matériellement, financièrement et moralement, les policiers qui peuvent peu, et même très peu, sont comme envoyés à l’abattoir face à l’ennemi dont la puissance de feu doublée d’une efficacité sans commune mesure de ses services de renseignement.

Les groupes de gangs étaient entre 40 et 60 d’après les témoins  lors de l’opération dont l’objectif était de tuer, enlever et piller.Les gangs armés du groupe G9 et aliés, qui sèment la terreur dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ont resserré d’un cran leur étau sur les civils en visant pour la deuxième fois depuis moins d’un an le quartier  du  Bel-Air.

Au total, une vingtaine de  personnes selon  le décompte de la population ont été massacrées, souvent avec des armes automatiques et les cadavres ont été transportés par les gangs. D’une rare intensité d’après les témoins, les attaques lundi  après -midi sur le quartier  de Bel-Air ont provoqué la fuite des populations.

Le président d’Haïti, le garant de la bonne marche de nos institutions et du pays , Jovenel Moïse , est-il imprégné des réalités que vivent les populations de Bel-Air ? En tout cas, il urge pour lui de prendre le taureau par les cornes, au nom de la protection du peuple dont la responsabilité lui incombe et pour laquelle il a solennellement prêté serment . A défaut, il va condamner ad vitam aeternam les attaques d’individus armés non identifiés ou non revendiquées par les gangs armés proches du pouvoir , et décréter des deuils nationaux pour la gloire de gangs insatiables de cadavres.

Entre-temps toute une partie de la zone métropolitaine de Port-au-Prince souffre des attaques de Jimmy Cherizier ” ou “BBQ”. Ce chef  de gangs coupable  et responsable  de plusieurs violations fondamentales des droits de l’Homme, seraient en train, avec la complicité de l’homme  de main de l’apprenti – dictateur, de se muer en “démocrates”. Alors qu’ils ont du sang sur les mains.

Le bateau Haïtien tangue dangereusement. Jamais, les haïtiens , au cours de ces dernières décennies, n’ont été aussi inquiets du sort de leur patrie. Dans les familles, les marchés, les bureaux, les places publiques … bref partout, le sentiment dominant est le même : la peur quant à l’avenir immédiat d’Haïti. Incapable d’honorer ses multiples engagements de campagne, notamment la sécurisation  du pays, le président Jovenel ouvre un nouveau foyer de tension avec son projet de révision constitutionnelle qui, en réalité, octroie  aux régimes PHTK des pouvoirs monarchiques et qui va à contre sens des aspirations des Haïtiens.

Au même moment, les thuriféraires du régime multiplient des actions qui risquent de nous conduire dans les abîmes. Alors question : pour son confort personnel et surtout pour le pouvoir, Jovenel  Moïse va-t-il plonger Haïti dans le chaos ?

Vitalème ACCÈUS

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *