Le Canada s’effondre pour les intérêts des États-Unis au conseil de sécurité de l’ONU

Published On June 19, 2020 | By Charité Thélot | Nouvelles

C’était prévisible que le Canada allait perdre, face à la Norvège et l’Irlande, la course à l’un des deux sièges non permanents réservés aux pays du »Groupe des États d’Europe Occidentale et Autres États » au Conseil de Sécurité des Nations Unies. La cause : le Canada a trop soutenu aveuglement les États-Unis dans sa géopolitique dévastatrice, dans l’extraterritorialité de ses lois et dans sa diplomatie atomique en général, pendant cette décennie. Les preuves sont encore vives et palpables dans nombre de pays comme la Libye, la Syrie, le Vénézuéla, Haïti et même en Chine avec l’affaire de Meng Wanzhou; la fille de Meng Wanzhou Fondateur de Huawei, arretée au Canada, le premier décembre 2018, sous la demande des États-Unis. Le Canada s’est donc rendu complice et co-auteur des crimes, des exploitations et de la déstabilisation des économies et des pays par les États-Unis pendant ces 10 dernières années.

Si l’Europe, depuis des temps, s’est livrée à une diplomatie ombrée par celle des américains, la nouvelle politique des Républicains laisse les européens perplexes et les pousse de plus en plus à se soustraire eux et leurs affaires (comme l’indépendance totale des transnationaux européens des éventuels dommages de la guerre commerciale américaine et de l’extraterritorialité de leurs lois) des influences américaines. Ainsi la Norvège et l’Irlande sont mieux vues au yeux du monde que le Canada qui pérennise et légitime la géopolitique devastrice du Prince de l’Empire de la Honte.

L’échec du Canada est aussi expressif que la victoire du Vénézuéla lors de son élection pour le siège au Conseil des Droit de l’Homme de l’ONU. Cela voudrait dire que le monde comprend: si les États-Unis manipulent comme bon lui semble tous les conseils des représentants mondiaux hormi peut-être celui de l’OMS, quand le bulletin devient secret, chaque pays en profite pour exprimer sa conscience en s’echappant de son carcan esclavagiste.

Il faut aussi noter que la Russie fait de plus en plus d’alliés spécifiquement dans le moyen orient et en Afrique. La Chine, elle même de son côté, développe une relation sud-sud avec beaucoup de pays en voie de développement par le biais de son programme de la (nouvelle) Route de Soie. Ce qui, actuellement, lui prévaut une certaine influence sur quelques pays d’Afrique et d’Amérique latine.

Espérons qu’un jour le monde sera libéré du carcan américain.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *