Frontière fermée ? OIM : « le portes de la frontière s’ouvrent quelques minutes par jour pour permettre la sortie de migrants haitiens » et ou « déportés » précise OMTT.

Published On March 25, 2020 | By Charité Thélot | Nouvelles

Le fonctionnaire de l’OIM en RD, a expliqué que les mesures économiques annoncées par le gouvernement dominicain pour aider la population la plus défavorisée ne concernent pas les Haïtiens, qui travaillent pour la plupart dans le secteur informel, si bien que beaucoup préfèrent retourner temporairement dans leur pays.

Le coordonnateur général de OMTT (Observatorio de la Migración y la Trata Transfronteriza), Sylvestre Fils Dorcilus, (OMTT), a déclaré à l’agence de presse espagnole Efe que « des Haïtiens rentrent chez eux presque chaque jour, certains à cause du coronavirus et d’autres pas, puis l’augmentation des cas d’expulsions« .

« La République dominicaine continue de déporter des Haïtiens chaque jour à la frontière. Lorsqu’ils arrivent, les fonctionnaires de l’immigration haïtiens sont obligés d’ouvrir les portes pour les laisser entrer« , a ajouté en substance M. Dorcilus de l’Observatoire des migrations et des trafics transfrontaliers.

Pour sa part, le chef de mission de l’OIM en République dominicaine, Josué Gastelbondo, a indiqué que pendant « quelques minutes par jour » les portes frontalières – fermées par Jovenel Moise et Joseph Jouthe – « s’ouvrent pour permettre aux migrants de partir« , sans toutefois signaler la présence de « déportés » parmi eux.

Il a en outre précisé que « l’ouverture de la frontière fonctionne « de la même manière » que les permis accordés par le gouvernement dominicain pour les vols spéciaux dans lesquels les touristes qui restent dans le pays sont évacués ».

Le responsable de l’OIM a averti que le départ des Haïtiens est « temporaire » et que la situation pourrait changer lorsque le nombre de cas de coronavirus augmentera en Haïti, un pays dont l’infrastructure sanitaire est très fragile.

« Lorsque la situation en Haïti s’aggravera, la frontière nécessitera des mesures spéciales« , a conclu M. Gastelbondo.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *