Haiti/Politique:-1er Janvier aux Gonaïves, Jovenel Moise capitule

Published On January 1, 2020 | By Charité Thélot | Nouvelles

L’opposition peut crier sa première victoire pour l’année 2020. Le Président de la République Jovenel Moise est contraint de ne pas commémorer le 216ème anniversaire de la fête de l’Indépendance Nationale le premier janvier 2020. Il ne pourra pas célébrer la prouesse de nos ançètres aux Gonaïves comme c’est toujours le cas pour tous les Chefs d’Etats haitiens. L’opposition une fois de plus limite les déplacements du Président en dépit de la reprise des activités dans le pays. 

A la place de Jovenel Moise et de son gouvernement, les opposanst au pouvoir ont décidé d’occuper la Place d’armes des Gonaïves. La veille du 1er Janvier, une veillée patriotique sera organisée sur la Place en mémoire d’un militant tué à Raboteau lors d’une intervention musclée de la police dans ce quartier réputé proche de l’opposition et le jour de l’an ses funérailles y seront organisées. Lors d’une confèrence de presse, les leaders de l’Alternative Consensuelle dont le Sénateur Youri Latorttue avaient prévenu que Jovenel Moise ne serait pas le bienvenu dans la Cité de l’Indépendance le 1er Janvier 2020.

A 24 heures de la date du 1er Janvier, la Présidence n’a toujours pas communiqué officiellement sur la participation ou pas du Président de la République à la commémoration de la fête nationale aux Gonaïves. Toutefois, selon des sources proches du Palais, le Chef de l’Etat célèbrera le 1er Janvier au Palais et au Mupanah . Entre temps, sur le terrain des partisans de Jovenel Moise dont son Délégué expliquent qu’il ne viendrait pas pour éviter toute confrontation. Pour eux, il s’agit là d’une décision de sagesse pouvant éviter des affronttements entre les forces de l’ordre et les partisans de l’opposition qui s’apprêtent à manifester comtre la présence du premier mandataire de la nation dans la quatrième ville du pays.

Plusieurs centaines de membres de la societé civile des Gonaïves avaient écrit au Monseigneur Yves Mary Péan lui demandant de ne pas recevoir le chef de l’état à l’église le 1er Janvier dans le cadre du Tédéum traditionnel. La seule présence de Jovenel Moise pourrait occasionner un bain de sang dans la ville avaient-ils prévenu.

D’autres organisations proches du Président l’avaient quant à eux inviter venir participer comme cela se doit à la Fête de l’Indépendance.

En 2004, Jean Bertrand Aristide se trouvait dans la même situation. Des hommes armés de Raboteau qui étaient passé dans l’opposition après l’assassinat du chef de bande Armiot Météyer avaient mis Aristide en défi de célébrer le Bicentenaire de l’Indépendance d’Haiti sur la Place d’armes des Gonaïves. L’ex Prêtre de St Jean Bosco accompagné du Président Sud Africain à l’époque Taboum Béki et d’autres invités avait réussi à commémorer les deux cent ans d’indépendance sur la Place d’armes totalement sécurisée.

L’absence du Président Jovenel Moise aux Gonaïves à l’occasion de la célébration du 216ème anniversaire de l’Indépendance Natioale constitue un nouveau revers pour son pouvoir. Les 17 Octobre et 18 novembre, le Président avait été aussi contraint par l’opposition d’organiser des activités au rabais au Palais National et au Musée du Panthéon National sous haute surveillance policière. Le 17 octobre date marquant l’assassinat du Père Fondateur Jean Jacques Dessalines, la cérémonie n’avait duré que 13 minutes.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *