Haïti/Politique : Moïse Jean Charles revient renforcé d’un voyage au Venezuela

Published On August 6, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Le leader de Pitit Desssalines, Moïse Jean Charles annonce plusieurs accords entre son parti et d’autres structures politiques de gauche de l’Amérique latine. L’opposant farouche au pouvoir en place affirme que la République bolivarienne est pour le renvoi du régime politique en Haïti, rapportant les propos du numéro 2 du Venezuela, Diosdado Cabello. Ainsi,  annonce-t-il  la reprise de la mobilisation anti-gouvernementale, du 14 au 23 août prochain.

Les oiseaux de même plumage volent ensemble dit l’adage et le leader de Pitit Dessalines  peut  en témoigner.
Moïse Jean Charles  mise  sur la solidarité de ses amis de l’Amérique latine, pour renverser le pouvoir en place.

De retour au pays après une tournée au Venezuela, C’est un Moïse Jean  Charles se voulant renforcé qui a rencontré la presse ce  lundi.

« Notre participation au forum des dirigeants socialistes a permis à Pitit Dessalines de signer un accord de solidarité avec plusieurs autres structures de gauche  au Venezuela,  Pérou ou encore Uruguay  » a fait savoir l’ancien sénateur.

Vers une nouvelle alternative à la gauche, les leaders socialistes se sont réunis la semaine dernière au Venezuela  dans le cadre d’un forum. Il s’agissait pour  ces dirigeants gauchistes  d’évaluer l’évolution du socialisme  dans son état actuel et  se fixer de nouvelles perspectives.

Les dirigeants socialistes veulent changer le système politique mondial en cours. L’occasion  pour le Venezuela de se positionner sur la situation en Haïti.

A en croire l’opposant farouche au pouvoir en place, Moïse Jean Charles, l’administration de Nicolas Maduro serait favorable  au renversement de Jovenel Moise du pouvoir.

« Nous avons été recu en tête à tête avec le vice président venezuelien, Diosdado Cabello qui nous a renouvelé l’engagement de son pays à toujours soutenir Haiti et dans une emission à laquelle il participait,   le numéro 2 du Venezuela a ouvertement demandé aux haitiens de lutter pour renvoyer le président, Jovenel Moïse » a donc indiqué  Jean Charles Moïse.

La position du Venezuela en ce qui concerne la crise haïtienne est claire, si l’on en croit Moïse Jean  Charles qui s’est fait messager pour l’occasion,  des dirigeants vénézuéliens.

Et donc fort de  la solidarité, espère t-il, agissante de ses collègues socialistes de l’Amérique latine,  l’ex maire de Milot (Nord) et opposant de premier ordre  au régime « tèt kale »  estime opportun de relancer la mobilisation.

Il fait choix du 14 août pour réaliser une telle relance. Pareillement à d’autres leaders de l’opposition plurielle, le secrétaire général de Pitit Dessalines  veut s’inspirer du symbolisme de la cérémonie  du Bois Caïman de 1791, précédant le soulèvement général des escales de St Domingue, pour donner le coup de grâce à l’équipe au pouvoir.

A l’instar des esclaves marrons haïtiens, il y a 228 ans,  l’opposition haïtienne  se propose de sonner le glas du départ de Jovenel Moïse du pouvoir le 14 août prochain.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *