Qui est aux commandes, Jean-Michel Lapin ou Fritz William Michel ?

Published On July 31, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Jean-Michel Lapin et Fritz William Michel ont tous les deux pratiquement le même statut : « Premier ministre nommé » ! Cependant, après sa nomination le 21 mars dernier, Jean-Michel Lapin a été installé dans ses fonctions par le chef de l’État avant d’obtenir la bénédiction du Parlement. « Jusqu’à présent, Jean-Michel Lapin a la responsabilité de liquider les affaires courantes. Ce qu’il fait au regard de la loi », a déclaré mardi au Nouvelliste Jean-Michel Lapin.

« Nous avons des responsabilités et nous continuons à assumer nos responsabilités en ce qui a trait à la sécurité. Nous préparons la réouverture des classes qui se fera dans environ quatre semaines… », a fait savoir au journal Jean-Michel Lapin joint par téléphone mardi après-midi.

« La population doit noter que Fritz William Michel, Premier ministre nommé, à la différence de Jean-Michel Lapin, n’a pas été installé comme premier ministre comme l’avait fait le président de la République après la démission du Premier ministre Céant », a fait remarquer M. Lapin, une façon pour lui de dire qu’il est ferme au poste en attendant…

Y a-t-il des canaux de discussion entre vous et Fritz William Michel pour une éventuelle transition ? À cette question directe du Nouvelliste, Jean-Michel Lapin a répondu en ces termes : « On se parle régulièrement, mais il n’y a pas de discussion sur une éventuelle transition. Cela dépend du chef de l’État. »

Jean-Michel Lapin a fait remarquer qu’il y a des dossiers d’État qui ne peuvent attendre.  Face à des défis comme la saison cyclonique, la rentrée des classes, il estime que la population devrait demander au Parlement d’accélérer le processus afin d’avoir un gouvernement légitime en fonction. « Jusqu’à cette présente minute, j’assure la continuité de l’État », a-t-il ajouté, en nuançant que cela peut changer à n’importe quel moment.

Plus de huit jours après sa nomination et le dépôt de ses pièces à la Chambre basse, les députés ne se bousculent pas pour recevoir en séance la politique générale du Premier ministre nommé, Fritz William Michel. Les parlementaires n’ont même pas encore formé la commission spéciale devant analyser les documents de Monsieur Michel.

Contacté par Le Nouvelliste, un proche de Fritz William Michel a confié au journal que ce dernier rencontre cette semaine des membres du secteur privé des affaires et des parlementaires. Notre contact a également révélé que les personnes rencontrées par le Premier ministre nommé n’ont pas souhaité parler de leur rencontre avec M. Michel, c’est pourquoi il s’est gardé de citer des noms. « Le Premier ministre nommé discute de sa politique générale… », a-t-il précisé.

Ce proche de Fritz William Michel qui s’est entretenu mardi au téléphone avec le journal a ajouté que lors des rencontres du Premier ministre nommé avec les parlementaires, la composition du cabinet ministériel a été souvent critiquée.

Éclaboussé par le scandale des tweets pour le moins embarrassants et critiqué pour son manque d’expérience,  Fritz William Michel cherche à convaincre les parlementaires. Cependant, l’opinion de l’opposition au Parlement semble être déjà faite.

Nommé Premier ministre par intérim le 21 mars dernier et installé dans ses fonctions après le renvoi du gouvernement de Jean-Henry Céant par la Chambre des députés, puis nommé Premier ministre, Jean-Michel Lapin n’a jamais pu franchir l’étape du Parlement, après trois tentatives de séance ratées au Sénat jusqu’à sa démission le 22 juillet dernier. Cela fait quatre mois depuis qu’il expédie les affaires courantes avec les membres du gouvernement de Céant qui n’a passé que six mois à la Primature.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *