Zimbabwe – Corruption : un ministre du gouvernement arrêté pour détournement de fonds publics

Published On July 27, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

La ministre du Tourisme a utilisé les fonds de pension publics (version ONA en Haïti) pour financer ses activités personnelles dans sa circonscription… Elle séjourne actuellement en prison.

Une chose impossible dans cet Haïti où l’on ose parler de progrès et de développement pendant que la corruption continue d’être la principale règle de gouvernance établie avec un cynisme croissant et écœurant, malgré le nombre élevé d’ haïtiens menacés d’insécurité alimentaire. L’ex-ministre du Tourisme, Stéphanie V. Balmir et l’actuel ministre des Finances, Ronald Décembre, seront-ils questionnés sur l’acquisition de l’Hôtel La Jacmélienne par l’Etat haitien, en rapport avec les révélations de la Cour des Comptes publiées dans le rapport Petro Caribe ?

Au Bénin, le régime de sécurité sociale (version « ONA » du Zimbabwe) dévalisé et, selon la presse béninoise, « Pendant des années, des accusations ont été portées contre des responsables s’enrichissant grâce au régime de sécurité sociale d’un milliard de dollars tout en donnant très peu aux retraités »

La ministre du Tourisme du Zimbabwe, Prisca Mupfumira, a été accusée d’abus de pouvoir dans le cadre d’une nouvelle répression apparente contre la corruption. En Haïti, l’Ucref, l’Ulcc, le Parquet de Port-au-Prince… devaient rêver d’être un jour à la hauteur de leur tache.

Benin WebTv a souligné que « Prisca Mupfumira est la première ministre en exercice du gouvernement du président Mnangagwa à être arrêtée« . Les charges concernent son rôle antérieur de ministre du Travail et de la Prévoyance sociale en charge d’un fonds de pension public (ONA en Haïti).

Mme Mupfumira a nié toutes les accusations portées à son encontre et clame son innocence. Sept chefs d’accusation ont été portés contre elle incluant l’utilisation abusive du régime de retraite de l’État pour « l’achat d’un véhicule de luxe et le détournement de fonds pour financer ses activités dans sa circonscription« .

Bien plus grave, commente le site web béninois, est l’accusation selon laquelle elle a ordonné que des dizaines de millions de dollars soient versés à une banque en difficulté, dont certaines sont toujours portées disparues.

En Haïti, un fait similaire est reproché à l’ancienne ministre du Tourisme, Stéphanie Villedrouim Balmir, car selon le rapport Petro Caribe établi par la CSC/CA, celle-là a, au nom de l’Etat haitien, acquis l’Hôtel La Jacmélienne pour plusieurs millions de gourdes, toutefois, aucun document prouvant cette acquisition coordonnée par l’ex-ministre et l’actuel ministre démissionnaire, Ronald Décembre, n’a pu être retracé par les commissaires de la Cour.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *