Du syndrome du cafard à l’anorexie des poules!

Published On June 6, 2019 | By Charité Thélot | Nouvelles

Après la publication du second rapport Petrocaribe, dossier de vol et de corruption au plus haut niveau de l’Etat, par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratifs (CS/CCA) au dernier jour du mois de mai 2019, est-ce le moment pour « les cafards » de rompre radicalement l’appétit féroce de ces poules ou ces élites politico-économiques ?

… Emportés dans une espèce de frénésie destructrice, ces cafards s’agitent dans un folklore dégoutant dans les rues pour tenter d’assauter le pouvoir. Un triste spectacle quasi quotidien, symptomatique de la bêtise d’une certaine classe politique rétrograde, figée dans l’archaïsme et les vieilles pratiques démagogiques qui ont fait tant de torts à notre pays ». (Parole de Rudy Hérivaux).

On se le rappelle lorsqu’un Ministre de Communication de Michel Joseph Martelly en 2014, en l’occurrence Monsieur Rudy Hérivaux, a traité de cafards les gens qui ont occupé le macadam pour dire non contre les dérives de l’administration Martelly/Lamorthe. Comme l’auraient souhaité quelques-uns : « Ravèt pa janm gen rezon devan poul ».

Pour justifier leur entassement dans une espèce de frénésie destructrice des caisses de l’Etat le pouvoir PHTK, première version, a systématiquement minimisé les revendications populaires. Et grâce à une opposition morcelée « ces poules », avec le support des grandes ambassades et des faiseurs de pouvoir du secteur privé haïtien, arrivent à faire frauduleusement une main mise sur les élections de 2016. Ainsi, le pays se trouve face à un abrutissement de l’engrenage infernal de la corruption imposé par des bandits légaux et qui arrive à son paroxysme.

Toutefois, les « Tètkale » ont-ils finalement compris que le peuple haïtien a  la qualité ou la résistance d’une espèce de cafard particulièrement coriace qui s’appelle la blatte, où ses gènes lui permettent de produire des enzymes qu’elle utilise pour détruire les substances toxiques, telles que les pesticides. 6, 7, 8 juillet, 24 aout, 17 octobre et 18 novembre 2018 ; 7 février 2019 et plusieurs jours après, les poulaillers des « PHTKistes » ont été « lockés » par la fureur des cafards. Ne dernier ressort, la publication du rapport Petrocaribe est le fruit de la mobilisation populaire.  Qu’on se rappelle des tentatives déloyales de la majorité du Sénat Pro-PHTK d’évacuer le dossier dans l’opinion.

31 mai 2019 le second rapport Petrocaribe est publié par la CS/CCA avec  des révélations troublantes relatives aux manœuvres de toutes sortes orchestrées, entre autres, par des bandits légaux et notamment le président de la république lui-même avec le fameux dossier AGRITRANS et BRETEX ou « the Busness siamese ».

Des voix viennent de partout pour réclamer le départ de Monsieur Jovenel Moise à la tête de la magistrature suprême de l’Etat. Entre temps,  pendant que les sbires du PHTK tentent calamiteusement de discréditer le travail des juges de la Cour des Comptes, des mobilisations sont annoncées par divers secteurs de la vie nationale. L’avenir du pays s’annonce très sombre faute des alternatives serieuses. Par contre, le desir de débarrasser le pays des corrupteurs d’ou qu’ils viennent est de jour en jour remarquable.

Face à cette situation, l’équipe au pouvoir aura-t-elle le soutien de cette même franche de l’international communautaire au détriment des désidératas des masses populaires ? Face à la demande de l’homme d’affaire Réginald BOULOS au président Moïse de démissionner, sommes-nous en face des poules avec des écailles et des pattes qui se soulèvent et ne seront pas remplacées par des nouvelles ou, ces poules-là seront-elles finalement anoréxiques au profit du bien-être de la majorité appauvrie par les élites politiques et économiques du pays?

“Du syndrome du cafard à l’anorexie des poules!!”

Pierre-Antoine CHERILIN/
Communicateur Social

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *