Haïti s’est fait respecter selon Marc Collat

Published On July 23, 2015 | By Charité Thélot | Sports

La participation d’Haïti dans la 13e édition de la Gold Cup a fait tache d’huile. On est unanime à reconnaître que les Grenadiers avaient fait forte impression dans cette compétition. Le site Internet de la Concacaf n’est pas en reste. En effet, après avoir fait l’éloge de l’équipe haïtienne, écartée de justesse par la Jamaïque : 0-1, le samedi 18 juillet à Baltimore en quarts de finale, le média en ligne de la Concacaf a publié une interview dans laquelle le sélectionneur national, Marc Collat, a abordé plusieurs sujets d’actualité.

Il a d’abord fait le point sur l’élimination des Grenadiers. Pour lui, Haïti s’est fait respecter dans la zone : « Je pense que si nous avions atteint les demi- finales, nous aurions obtenu beaucoup plus de respect dans la zone, a fait savoir Marc Collat à concacaf.com. Marquer un but contre la Jamaïque, ce serait justice rien qu’en regardant la physionomie du match. Le but, tant convoité par Haïti, a été finalement inscrit par l’équipe adverse, et cela, contre le cours du jeu. En lieu et place des Grenadiers, ce sont les Reggae boys qui vont en demi-finales. J’ai éprouvé beaucoup de tristesse à ne pas continuer cette aventure », a regretté Marc Collat.

Le technicien français poursuit en disant : « Cependant, avant cette Gold Cup, personne ne voyait Haïti franchir le premier tour vu que nous étions dans un groupe qualifié degroupe de la mort. En tenant compte de notre situation, je peux avouer que, globalement, Haïti a fait un très bon tournoi. Et je suis persuadé que les autres pays auront à respecter les Grenadiers et à les prendre plus au sérieux lors des prochaines échéances ».

A la question: est-ce que vous n’aviez aucun regret, vu que votre équipe avait fait mainmise sur la rencontre (25 tirs et 15 corners) face à la Jamaïque (14 tirs et 3 corners) ? Marc Collat a répondu ce qui suit : « Durant les 90 minutes, nous avons montré de très bonnes choses, que nous étions capables de triompher. Il n’a manqué qu’un but pour compléter et récompenser la brillante prestation des Grenadiers. A plusieurs reprises, les joueurs ont péché dans le dernier geste. Nous méritions largement de rétablir l’équilibre au tableau d’affichage. Il est vrai que nous avons perdu ce match, mais l’on retiendra longtemps que l’équipe haïtienne avait produit du beau jeu dans cette Gold Cup. En revanche, nous n’avons pas atteint les demi-finales. Pour y arriver, la prochaine fois, il nous faut des arguments solides sur le plan offensif pour faire la différence. »

Après la Gold Cup  Marc Collat a déjà mis le cap sur les qualifications de la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018 dont le tirage au sort aura lieu le 25 juillet. « Le troisième tour des qualifications de la Coupe du monde se jouera du 31 août au 8 septembre. Il n’y a pas de temps à perdre. J’espère avoir le joueur ou la stratégie qu’il faut afin de permettre à l’équipe nationale de composter son billet pour la phase finale de cette compétition ».

Pour clore cette interview, le sélectionneur national, qui avait affronté les équipes des USA et de la Jamaïque, a commenté la demi-finale qui doit mettre aux prises les deux pays ce mercredi 22 juillet à Georgia Dome Stadium (Chicago). « Ce sont deux adversaires solides et difficiles à jouer. Contre Haïti, les Américains s’étaient montrés plus dangereux. Pour ce qui est de la Jamaïque, c’est une équipe très dangereuse en contre, elle nous a causé pas mal de problèmes aussi. En somme, je pense que les USA, pays hôte, ont une longueur d’avance. »

La Gold Cup 2015 a été la deuxième grande compétition de Marc Collat aux commandes des Grenadiers depuis sa prise de fonction le 12 janvier 2014. Sous ses ordres, les Grenadiers n’avaient pris que la troisième place de la Coupe Caraïbe des nations. On retiendra longtemps qu’avec peu de moyens, mais avec un groupe soudé, et ce, malgré les abandons de Jeff Louis et de Jean Jacques Pierre, les protégés de Collat, quart finalistes, ont fait forte impression dans la Gold Cup 2015.

Peut-il conduire Haïti à la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018 ? On verra bien….

Legupeterson Alexandre

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published.