Les patrons du secteur privé rejettent toute idée de démission du président Jovenel Moise

Published On November 30, 2018 | By Charité Thélot | Nouvelles

Les chefs d’entreprise de l’ADIH et de la CCIHC se prononcent contre la violence et pour le respect du mandat des élus.

Les associations du secteur privé haïtien, comme la CCIHC (Chambre de Commerce et d’Industrie Haitiano-Canadienne) et l’ADIH (Association des Industries d’Haiti) se prononcent pour le maintien du président Jovenel Moïse au pouvoir et le respect du mandat des élus.

Dans un communiqué distribué à la presse, Claude Martin Jr., le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC) a estimé que toute solution à la crise doit passer par un dialogue sincère entre les différents acteurs de la vie nationale sans exception aucune afin de permettre une véritable inclusion.

La CCIHC a condamné « avec la plus grande véhémence les actes d’intimidation, de violence et de terreur auxquels le pays est confronté actuellement et qui ont paralysé la vie pendant plusieurs jours. Nous sommes attristés de voir les nombreuses pertes en vies humaines ainsi que la destruction des biens aggravant un environnement socio-économique déjà fragilisé. »

L’ADIH de son coté a rappelé au président de la République ses obligations constitutionnelles et a demandé au Premier ministre de « poursuivre l’enquête du dossier PetroCaribe tout en ayant les coudées franches pour faire fonctionner I’État, selon le vœu de la Constitution ».

« L’ADIH supporte et défendra farouchement la liberté d’expression, l’importance de la presse libre et les conquêtes de liberté citoyenne. Depuis un certain temps nous vivons l’émergence d’excès venant de certains médias par leur langage qui incite à la violence. Le Conseil National de Télécommunications (CONATEL), le Gouvernement et la Justice doivent prendre immédiatement les dispositions que la loi exige contre de tels acteurs. La violence, sous n’importe quelle forme, ne saurait être tolérée et leurs auteurs et ceux qui la prônent doivent être immédiatement punis », a indiqué l’ADIH dans une note.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *