Jovenel Moïse visite les zones touchées par le séisme pour coordonner l’aide

Published On October 8, 2018 | By Charité Thélot | Nouvelles

En hélicoptère, le chef de l’État, le Premier ministre et des membres du gouvernement ont visité, dimanche, des villes des départements du Nord, du Nord-Ouest et de l’Artibonite, les trois régions les plus touchées par le séisme.

En conférence de presse dimanche après-midi, le président Moïse a souligné que le gouvernement était déjà au chevet de la population quelques minutes après le tremblement de terre. Il a appelé les ONG à une meilleure coordination de l’aide aux victimes.

Jovenel Moïse rassure les populations victimes du tremblement de terre de magnitude 5.9 qui a frappé les départements du Nord, du Nord-Ouest et de l’Artibonite. Selon lui, tout juste après le séisme, le gouvernement était déjà à pied d’oeuvre pour apporter la réponse post-catastrophe.

Le chef de l’État, qui revenait dimanche après-midi d’une visite dans les départements affectés, a souligné que les autorités n’ont pas attendu le lendemain pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre.

Le ministre de la Planification fera une évaluation de la situation avec les ONG pour leur fait savoir comment et où intervenir. Le gouvernement veut éviter la duplication et la cacophonie dans la distribution de l’aide, a fait savoir Jovenel Moïse.

Toutes les institutions qui veulent aider doivent passer par la direction de la protection civile, a déclaré le président Jovenel Moïse.

Selon une note de presse du ministre de la Communication, « suite au séisme du samedi 6 octobre 2018, qui a provoqué d’importants dégâts dans certaines régions spécifiques, comme l’Artibonite, le Nord et le Nord-Ouest, par exemple, le ministère de la Culture et de la Communication (MCC) demande aux institutions humanitaires de s’adresser à la Protection civile haïtienne avant d’intervenir dans ces zones. »

« En effet, le ministère de la Culture et de la Communication demande à toutes institutions nationales et internationales intéressées à apporter toutes formes d’aide matérielle ou alimentaire notamment, de se présenter au Bureau de protection civile en Haïti afin d’avoir une autorisation formelle de cette institution en charge des catastrophes naturelles dans notre pays », exige le gouvernement.

Les autorités préviennent les intervenants dans ces départements, et toutes initiatives, dans un cadre humanitaire, « que la police nationale d’Haïti ((PNH) a reçu des instructions pour stopper les véhicules transportant de l’aide humanitaire destinées aux victimes du séisme non munis de l’autorisation écrite, en bonne et due forme, de la Direction de la Protection civile haïtienne.

Par ailleurs, le chef de l’État a appelé la population a faire don de son sang pour sauver la vie de nos compatriotes blessés par l’effondrement des maisons.

Alors que le chef de l’État était dans la commune de Gros-Morne dimanche après-midi, une réplique de magnitude 5.2 sur l’échelle de Richter a encore créé une panique dans la zone.

Selon le bilan partiel, plus de 13 morts et plusieurs centaines de blessés ont été enregistrés à la suite du tremblement de terre de magnitude 5.9 qui a frappé Haïti samedi 6 octobre 2018 à 8h12 du soir.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *