Haïti et le Taïwan signent un accord pour établir une nouvelle alliance

Published On June 4, 2018 | By Charité Thélot | Nouvelles

Le président de la République est revenu au pays après avoir séjourné une semaine à Taïwan. Au salon diplomatique de l’aéroport Toussaint Louverture, Jovenel Moïse a fait un compte rendu de son voyage au cours duquel l’accent a été mis sur la coopération Haïtiano-taïwanaise. Le chef de l’État a expliqué qu’en réalisant ce voyage, il a répondu à une invitation de la présidente du Taïwan, TSAI Ing-wen, qui lui a été faite depuis quatre mois. Selon Jovenel Moïse, la délégation haïtienne a été reçu au siège de la présidence taïwanaise après une réception organisée par la chancellerie taïwanaise dans la soirée du 28 mai. « Après une belle rencontre, j’ai signé avec la présidente TSAI Ing-wen un protocole d’accord sur l’établissement d’une nouvelle alliance. Les deux pays s’entendent pour renforcer leur coopération. Cela permettra à Haïti d’obtenir des crédits pour développer ses infrastructures. Cela nous permettra de travailler sur de grands projets de partenariats entre les secteurs publics et privés des deux pays », a-t-il fait savoir.

Plus loin, Jovenel Moïse a expliqué que les champs qui seront couverts par cette nouvelle alliance requièrent un bonne préparation des dossiers. Par conséquent, il indique que son homologue et lui ont créé un comité binational de haut niveau. Cette structure est dirigée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays. Elle aura travailler durant 60 jours avant de produire un dossier sur lequel les deux pays devront se mettre d’accord sur ce qu’ils vont décider ensemble pour l’avenir de la coopération . Jovenel Moïse souligne que son pays sait déjà ce qu’il veut. « Mon administration travaille sur 7 axes prioritaires : Construire des infrastructures énergétiques, routières et portuaires ; augmenter la production agricole et améliorer l’environnement ; renforcer les infrastructures hydrauliques et sanitaires ; réformer l’État et maintenir la stabilité politique et sociale ; transformer Haïti en une destination d’investissements ; améliorer les infrastructures et la qualité de l’éducation et promouvoir la stabilité à l’aide de projets sociaux », a-t-il détaillé.

Dans la foulée, le chef de l’Etat a souligné qu’il entend tout ce qui se dit en Haïti à propos de la coopération haïtiano-taïwanaise. Cependant, il a indiqué qu’il s’engage à changer le modèle de coopération internationale. « Pour Taïwan et pour les autres pays, je m’engage à sortir le pays du modèle où l’argent décaissé en son nom ne donne aucun résultat. Plusieurs dizaines de milliards de dollars ont été dépensés au nom d’Haïti alors que tous nos indicateurs sont au rouge », a déclaré le président de la République assurant que les intérêts d’Haïti primeront dans ce nouveau modèle de coopération.

Par ailleurs, Jovenel Moïse indique avoir eu d’autres rencontres et réalisé d’autres visites durant son séjour. Il souligne avoir rencontré les étudiants haïtiens au Taiwan le 28 mai. Dans la soirée du 29 mai, il avait rencontré des membres du secteur privé taïwanais. Selon lui, ces hommes d’affaires montrent un grand intérêt pour venir investir en Haïti. « Les entreprises qui sont déjà installées en Hait ont fait beaucoup d’éloge des possibilités qu’elles trouvent dans notre pays », a dit le chef de l’État admettant qu’il reste encore beaucoup à faire en ce sens. Dès le 30 mai, le président indique qu’il s’est rendu dans la deuxième ville pays pour visiter certains projets. « Nous avons visité l’un des 3 grands parcs technologiques et scientifiques du pays (…) Après le parc, nous nous sommes rendu à un barrage hydroélectrique produisant 2 600 mégawatts d’énergie électrique. Nous avons également visité une centrale de production d’énergie solaire et éolienne, et une usine de production d’énergie avec le gaz naturel. En dernier lieu, nous avons été à une usine de séchage de riz », a-t-il énuméré.

Beaucoup de personnalités ont accompagné Jovenel Moïse dans ce voyage. Il s’agit entre autres de la Première dame, Martine Moïse, des présidents du Sénat et de la Chambre des députés, Joseph Lambert et Gary Bodeau, du sénateur Jacques Sauveur Jean, du gouverneur de la Banque centrale, Jean Baden Dubois, du directeur de l’EDH, Hervé Pierre Louis, du directeur de l’ANARSE, Evenson Calixte. Des membres du cabinet du chef de l’État ainsi que représentants du secteur privé composaient aussi la délégation…

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *