Les patrons de presse de l`AMIH dénoncent « une grave violation du droit à l`information »

Published On May 3, 2018 | By Charité Thélot | Nouvelles

L`Association des Médias Indépendants d`Haiti (AMIH) fait entendre sa voix à l`occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Nous publions ci-dessous sa note de presse

Ce jeudi 3 mai 2018 marque la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée autour du thème: “Médias, justice et état de droit : les contrepoids du pouvoir”

Une journée pour évaluer les conditions dans lesquelles travaillent les journalistes et les travailleurs de la presse.

Une journée aussi pour faire le point sur les restrictions, les menaces et les attaques auxquelles la presse est confrontée et pour y chercher des solutions.

L’Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH) déplore que près de deux mois après la disparition du photographe-journaliste Vladjimir Legagneur, la police n’ait toujours pas renseigné valablement sur l’enquête qu’elle affirme avoir lancée pour faire le jour sur ce dossier.

Jusqu’ici, la famille du journaliste et les différentes organisations de medias et de journalistes toujours sous le choc, n’ont eu droit qu’à une forme de suggestion du nouveau ministre de la Culture et de la Communication, Guyler C. Delva, selon laquelle personne ne devrait plus espérer retrouver le journaliste Vladjimir Legagneur.

L’AMIH s’étonne que le ministre n’ait pas renseigné notamment sur les commanditaires du reportage que le journaliste était allé réaliser à Grand-Ravin, ni sur les personnalités qu’il aurait rencontrées avant de se rendre sur les lieux.

L’association des médias Indépendants d’Haïti regrette par la même occasion les circonstances dans lesquelles l’animateur culturel Jacques Dubois est décédé le 28 avril au Centre Culturel Café Trio où il participait à une conférence-débats.

L’AMIH estime qu’il s’agit là d’une grave violation du droit à l’Information et invite les autorités compétentes à prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter que les journalistes n’aient à s’exposer à la violence dans l’exercice de leur profession.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *