Des militants Tèt Kale ont perturbé une marche pacifique des ouvriers à Ouanaminthe!

Published On May 3, 2018 | By Charité Thélot | Nouvelles

Les « A bas » et les « Vive » étaient interdits dans la marche pacifique des organisations syndicales, sociales et de droits humains, mardi, à Ouanaminthe, pour le 1er mai. Aucun propos hostile n`a été proféré contre le pouvoir ou l`opposition. Mais, cela n`a pas empêché un groupe de partisans zélés du PHTK de chercher à perturber ce mouvement organisé autour de la Fête du travail.

Des policiers, afin d`éviter toute échauffourée, ont donc été dans l`obligation de repousser à plusieurs reprises les assauts de ces militants, rassemblés d`abord dans les locaux de la coordination locale du Parti Haitien Tet Kale.

Pourtant les leaders de ces organisations, dont la Plateforme Genre du Nord-Est (PGNE), le Groupe Quisqueya, le Sendika Ouvriye CODEVI Wanament (SOKOWA), la Fédération des Planteurs du Nord-Est (FPDNE) et l’Organisation des Travailleurs Haïtiens Rapatriés (OTHR), avaient prévenu un jour à l`avance que les participants ne seront sur le macadam, uniquement que pour des revendications sociales et syndicales, pour dénoncer le chômage, la misère, l’inégalité sociale, la corruption, et l’impunité, tout en appelant les autorités à prendre les mesures nécessaires.

Selon le journaliste de Nord`Est Info, Jéthro-Claudel Pierre Jeanty. le coordonnateur du PHTK, Salnave Elysée, avait, sur les ondes, menacé de chasser les participants à coups de fouets, accusant les dirigeants de SOKOWA d`être sur le payroll de Moise Jean-Charles.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *